Étiquettes : , , ,

L’utilité du syndic de copropriété ?

 

 

Sur un air de Brassens : la mauvaise réputation

Mes oreilles bourdonnent, pourtant je ne souffre pas d’acouphènes mais j’imagine vos remarques !

Je sais, je sais, le syndic a souvent mauvaise réputation ! Vous n’êtes pas toujours contents !

Ce métier ne laisse pas de place à l’improvisation. Tout le monde ne pourrait pas être gestionnaire.

Des qualités d’écoute, de pédagogie et la réactivité sont nécessaires pour mener à bien ces missions.

Le syndic a un rôle central. Il représente vos intérêts, il joue le rôle de médiateur, il encadre et il fait respecter la réglementation.

 

Notre devise : l’anticipation et le conseil

On voudrait bien avoir une baguette magique mais comme on ne vit pas dans le monde des bisounours : on prévoit, on vous conseille

et on fait en sorte de mettre tout le monde d’accord. Je certifie, persiste et signe, notre priorité reste l’humain.

 

 

Alors, dîtes-nous un peu quelles sont les missions du syndic ?

 

En priorité, nous sommes là pour vous écouter, établir un dialogue constructif, vous accompagner afin de répondre au mieux à vos besoins.

Nous vous informons aussi sur vos droits et vos devoirs.

 

Notre ambition : placer la relation humaine au cœur de vos intérêts.

Pour nous, c’est plus qu’une promesse, c’est un devoir.

 

 

Le syndic, qu’il soit bénévole ou professionnel, a les missions principales suivantes :

  1. Il gère les aspects administratifs et financiers de l’immeuble.
  2. Il représente le syndicat de copropriétaires.
  3. Il veille au bon entretien de l’immeuble.
  4. Il exécute les décisions prises lors de l’assemblée générale par l’ensemble des copropriétaires.

 

« On fait attention à la cagnotte, on bichonne, on applique. »

 

Une profession réglementée

Nos missions s’effectuent dans le respect de la réglementation, parce que nous sommes soumis à la loi. C’est notre job de faire appliquer les règles et nous sommes contrôlés.

Pour votre bien, comme le nôtre, on reste conforme aux règles en vigueur.

 

 

Votre argent, on l’emploie correctement !

En bon gestionnaire, on équilibre les dépenses et les recettes pour respecter le budget fixé. On s’occupe des appels de fonds (courant, ALUR ou travaux) selon le budget voté mais aussi de la répartition des charges en fonction des dépenses réelles et de votre quote-part. Et croyez-moi, c’est tout un calcul.

Il n’est pas question d’utiliser vos fonds n’importe comment ! Du coup, vous pouvez vous détendre et boire un mojito sereinement sur un transat au soleil.

 

Promettre c’est bien, mais tenir ses engagements c’est mieux. 

Dans nos discussions avec les copropriétaires, nous notons vos demandes et vos besoins. Nous mettons tout en œuvre pour que vos projets se concrétisent : modifier un contrat de prestation, réaliser des devis ou la réalisation de travaux.

 

La phobie administrative, on ne connait pas ! 

Les assemblées générales, faire respecter le règlement de copropriété, tenir à jour le carnet d’entretien, renseigner chaque année les informations administratives et financières dans le registre des immatriculations des copropriétés auprès de l’Anah… Qui s’en occupe ? C’est bibi. La paperasse, on connait !

 

D’accord, on a bien compris les missions du syndic. Du coup, comment sont prises les décisions pour la copropriété ?

 

Alors là, place à la démocratie ! Les grandes décisions relatives à la copropriété telles que le ravalement de façade, le changement de l’ascenseur ou encore la rénovation des parties communes sont prises lors d’un vote en assemblée générale.

Tous les copropriétaires possèdent un nombre de voix en fonction de leur quote-part.

Pour la gestion quotidienne, on a de la chance car, pour nous aider, le conseil syndical a un rôle primordial.

Ce dernier est composé de copropriétaires volontaires et bénévoles. Ils nous assistent et contrôlent nos actions.

Le conseil syndical rédige un rapport qu’il présente lors de l’assemblée générale.

Au quotidien, il valide les dépenses imprévues, les petites réparations comme l’enlèvement des encombrements, le changement d’un digicode, les petites réparations électriques… Ils sont élus en assemblée générale en fonction de la durée du mandat du syndic.

 

Parfait, on voit clair. Mais comment choisir son syndic ?

 

Elus en assemblée générale pour une durée maximum de 3 ans, les syndics ont toujours les mêmes missions et un contrat type défini par la loi ALUR. Seuls les honoraires annexes peuvent varier d’un syndic à l’autre.

Comment faire notre choix ? Une vraie relation humaine et de confiance se noue au fil du temps entre vous et votre syndic. C’est sans doute sur ces points que votre réflexion doit être privilégiée.

Pour nous, l’essentiel est d’être bien chez soi, on ne transige pas sur votre bien-être.

 

OK, on est d’accord. Si on veut changer de syndic, c’est possible ?

 

Oui c’est possible. Si les services rendus par l’organisme que vous avez sélectionné ne vous donne pas entière satisfaction, vous pouvez en désigner un nouveau.

Cependant, vous devrez attendre la fin du mandat du syndic actuel et demander l’inscription d’une mise en concurrence à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale. Pour valider son remplacement, l’accord lors de l’assemblée générale est nécessaire.

Quoi qu’il en soit, la loi vous oblige, sauf en cas de dispense votée au préalable, la mise en concurrence du syndic à chaque renouvellement de contrat.

Pour résumer, le syndic de copropriété a une place essentiel dans la gestion quotidienne de la vie de votre immeuble.

 

Etablir une communication bienveillante, une relation de confiance, entre vous et votre syndic

est pour nous un facteur essentiel pour gérer au mieux vos intérêts.

 

 

Patrimoine Avenue ADB

Marjorie Valverde

Tél. : 06 59 92 87 00

Mail : m.valverde@pa-adb.fr